La MAISON du MONDE - EVRY
rechercher

Développement de l’aire éducative de Bitanya 2015-2020


dernière mise à jour : mercredi 6 mai 2020

de 2014 à 2020, 5 nouveaux forages ont été effectués dont 1 pour Omendé, village touchant Bongo au nord, 1 pour un orphelinat qui recevra des orphelins de Bongo et Alentours. Parmi ces 5 forages équipés d’une margelle et pompe manuelle, 2 ont été équipés d’un château d’eau destiné à distribuer l’eau par amenées d’eau et fontaines. Le forage du Centre de Santé (mis en service en 2002) a été équipé d’un château d’eau avec pompe à électricité solaire, les fontaines sont en cours de réalisation. L’aire éducative de Bitanya présentée ci-dessous bénéficie de l’un de ces nouveaux forages avec pompe manuelle, château d’eau, équipé de 2 fontaines.

Les élèves des écoles primaires qui travaillent dans de meilleures conditions obtiennent d’année en année de bons résultats. Ainsi en 2016, 90% des élèves de CM2 obtiennent le Certificat de fin d’Études Primaires et 80% de ces élèves passent avec succès l’examen d’entrée en 6ème, aptes à rentrer au collège.
Se pose alors la question de la création d’un collège. Le choix est fait d’un collège technique (Collège Technique Industriel et Commercial CETIC) qui ouvre ses portes dans des locaux provisoires (ceux de l’école maternelle de Bitanya non encore affectés, contre l’engagement d’effectuer les travaux manquant pour son ouverture) à la rentrée 2016.

Ainsi l’aire éducative de Bitanya devient un pôle d’enseignement attractif y compris pour les enfants des villages voisins, mais également pour les enseignants.
Dans le même temps, AAMABA obtient des subventions de SAUR Solidarité, de Eau du Bassin Caennais (EBC) et de la Mairie de Castine-en-Plaine permettant d’effectuer de nouveaux forages dont celui de l’aire éducative de Bitanya.
Ce forage équipé d’une margelle et d’une pompe manuelle, a permis entre 2018 et début 2020 la construction d’un château d’eau pour alimenter 2 fontaines, l’une pour l’école maternelle qui va bientôt ouvrir, l’autre pour le bâtiment des 3 premières classes du collège en cours d’achèvement.

Le premier bâtiment du Collège technique se construit sous la direction des enseignants des sections maçonnerie, menuiserie et électricité en forme de travaux pratiques avec les élèves du CETIC. AAMABA a participé à l’achat des matériaux.

En fin d’année scolaire 2019-2020, la première promotion pourra prétendre à rentrer en Lycée Technique. Cette échéance devrait joindre collège et lycée sur l’aire éducative de Bitanya.

Cette aire forme donc un ensemble cohérent pour une scolarité réussie, un emploi assuré, un mieux-être pour une population très pauvre, souvent tentée de quitter le village sans la certitude de trouver de meilleures conditions, mais simplement parce que l’offre éducative est insuffisante pour ses enfants.

Il manque encore un équipement indispensable pour ces niveaux d’études, mais également pour les plus jeunes, et pour les jeunes adultes avec ou sans formation : un bâtiment climatisé pour y installer une grande salle dédiée au numérique avec accès à Internet. C’est un projet coûteux. Le CODEVIB et AAMABA sont tombés d’accord pour conjuguer leurs efforts afin de réaliser ce projet au plus vite.

Un financement participatif se met en place actuellement dont AAMABA étudie les modalités.

Ils ont financé l’aire éducative de Bitanya :




le village Bongo et les villages alentours, quelques chiffres :
  • 2 000 habitants environ au village, 10 000 pour l’aire de santé de Kélendé et l’aire éducative de Bitanya (maternelle, primaire, CETIC), 10 à 20 000 pour le Lycée Technique Industriel et Commercial
  • 1 Centre de Santé Intégré et sa propharmacie (selon les Accords de Bamako) : 1 infirmière
  • 3 écoles primaires pour environ 360 enfants de 6 à 11 ans : 2 publiques, 1 privée
  • 1 Collège d’Enseignement Technique Industriel et Commercial d’une capacité actuelle de 150 enfants de 12 à 15 ans, bientôt transformé en Lycée Technique qui pourrait faire passer l’ensemble à 300 élèves
  • 2 écoles maternelles en cours d’ouverture pouvant recevoir chacune une cinquantaine d’enfants
  • peu ou pas d’échanges commerciaux jusqu’à peu
  • savane et forêt
  • culture de subsistance, reprise du cacao, culture du citron
  • les villages s’étirent sur 12 km (Bongo) jusqu’à 30 à 50 km de piste inondable jusqu’aux routes principales
  • 2 saisons sèches (novembre à février ; juin à août), 2 saisons des pluies (septembre à novembre ; mars à juin)
  • Cameroun Centre




__________Ouvrages


Vous pouvez consulter la base de données bibliographique de tous les centres Ritimo, dont celui de La Maison du Monde, en cliquant sur le logo RITIMO : Ritimo
et/ou joindre le
CENTRE DE DOCUMENTATION
de la Maison du Monde